« Oser l’échange » a offert à près de 200 participant.e.s une plateforme nationale pour le partage de bonnes pratiques et de divers projets d’échanges scolaires. Les participant.e.s ont été accueillis par Isabelle Chassot, directrice de l’Office fédéral de la culture, et Susanne Hardmeier, secrétaire générale de la Conférence suisse des directions cantonales de l’instruction publique CDIP.

Encourager la solidarité et la coopération
Isabelle Chassot a souligné dans son allocution de bienvenue que l’échange revêt une importance capitale dans un pays quadrilingue : « Non seulement, les échanges linguistiques permettent aux jeunes d’améliorer leurs compétences linguistiques, sociales et professionnelles, et par conséquent leurs perspectives sur le marché du travail, mais ils leur permettent surtout de découvrir la diversité linguistique et culturelle de la Suisse ».

Susanne Hardmeier a relevé quant à elle l’importance d’une coopération intercantonale malgré, ou plutôt en raison du fédéralisme en vigueur: « Notre système scolaire est performant lorsque nous apprenons les uns des autres ».

Redéfinir le « Vivre ensemble » dans le monde du travail 4.0
La présentation « Plaidoyer pour un nouvel être-ensemble à l’ère du numérique », de Barbara Josef, co-fondatrice de 5to9 AG, était un appel à faire preuve de plus de courage: « Le monde du travail 4.0 nous met fondamentalement face à de nouveaux défis. Nous devons avoir le courage d’agir avant d’avoir toutes les connaissances en main et, le cas échéant, accepter que quelque chose puisse mal tourner ».

Valeur ajoutée d’une société multiculturelle
Dans son intervention « Faire de nos différences une chance », Régine Roulet, responsable de la formation continue à la HEP BEJUNE, a plaidé pour une didactique d’échange contraignante: « L’échange ne doit pas être un élément additionnel. Intégrer une pédagogie de l’échange permet d’atteindre les objectifs d’apprentissage dans l’enseignement. « 

L’après-midi était dédié à des ateliers et de courtes présentations qui ont montré la diversité des projets et des offres réalisés en Suisse. 

Le colloque s’est terminé par l’invitation de M. Erich Fehr, maire de Bienne, à partager le verre de l’amitié – tout un symbole dans une ville bilingue !

Quelques impressions du congrès

Fermer le menu